La révolte des pêcheurs gaspésiens soulignée, dans le cadre du 150e du Canada

260

Le 108e anniversaire de la révolte des pêcheurs gaspésiens a été souligné, hier, à Rivière-au-Renard.

Dans le cadre de l’opération  « L’Autre 150e anniversaire de la Confédération canadienne », l’événement  a permis de commémorer le soulèvement des pêcheurs de la pointe de la Gaspésie contre les compagnies étrangères qui contrôlaient la demande et le prix de leurs captures.

L’historien, Jean-Marie Thibeault, mentionne les raisons qui ont forcé plus d’une centaine de pêcheurs à tenir tête aux 4 compagnies qui les exploitaient.

 

Certains actes de violence sont survenus durant la révolte de 1909, dont quelques pêcheurs non armés, qui s’en sont pris au moins à un commis employé d’une des compagnies. Jean-Marie Thibeault explique la suite des événements.

 

Selon Jean-Marie Thibeault, la révolte de Rivière-au-Renard aura permis aux pêcheurs gaspésiens de se prendre en main avec la création de coopératives, ce qui leur donnait le pouvoir de négocier avec les grandes entreprises.

Oviette Tapp de St-Maurice, qui est l’une des descendantes de Jos Tapp, l’un des pêcheurs au cœur du conflit, affirme que les faits survenus à l’époque ont été gardés sous silence durant plusieurs années.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE