Dossier sur le budget fédéral : Emploi d’été Canada reçoit plus d’argent

203

L’augmentation des sommes d’argent du fédéral dans la Stratégie emploi jeunesse est bien reçue dans La Côte-de-Gaspé. 

Dans le budget déposé la semaine dernière par le gouvernement du Canada, près de 400 millions de dollars supplémentaires ont été annoncés sur 3 ans dans cette stratégie. Elle est composée de trois volets, dont Emploi d’été Canada.

C’est ce programme qui permet de créer des emplois pour les jeunes âgés de 15 à 30 ans, qui étudient à temps plein et qui prévoient retourner aux études lors de la prochaine année scolaire.

La députée de la Gaspésie et des Îles, Diane Lebouthillier, précise l’importance d’accorder des budgets supplémentaires pour créer des emplois d’été dans la région.

 

Pour la directrice du Carrefour Jeunesse-Emplois de La Côte-de-Gaspé, Sarah-Michèle Couillard, les montants d’argent annoncés au budget fédéral vont améliorer le programme qui, depuis les dernières années, avait été moins bien financé.

 

Les organismes sans but lucratif, les employeurs du secteur public ainsi que les petites entreprises comptant 50 employés ou moins peuvent recevoir une aide financière pour embaucher un étudiant dans le cadre d’Emploi d’été Canada.

Journaliste : Richard O’Leary

 

Réactions des intervenants régionaux

Le budget fédéral est satisfaisant selon certains, mais pour d’autres, il manque de substance.

Pour le maire de Gaspé, l’élément important de la présentation budgétaire est la poursuite dans les investissements en infrastructures annoncés l’an dernier.

Daniel Côté croit que la région pourrait en bénéficier à plusieurs niveaux.

 

Le maire espère aussi que des ententes de partenariat seront conclues avec le provincial pour le programme d’infrastructure afin de réaliser la réfection du rail en Gaspésie. Il est aussi satisfait du rehaussement des investissements qui se feront au niveau de Parcs Canada, ce qui augure bien pour Forillon.

Pour sa part, le Mouvement Action Chômage est peu impressionné par les modifications au régime d’assurance emploi. Le coordonnateur est conscient que certaines mesures ont été améliorées, mais le gouvernement de Justin Trudeau ne s’est pas attaqué aux problèmes de fonds, comme l’accessibilité.

Gaétan Cousineau estime que les familles font des gains avec les congés parentaux améliorés et les proches aidants qui auront droit à un régime d’assurance-emploi plus flexible. En contrepartie, l’accessibilité pour recevoir des prestations est toujours pointée du doigt par l’organisme.

 

Enfin, les annonces dans le budget fédéral pour la création de nouveaux logements abordables sont bien reçues par Ambroise Henry, directeur du Groupe ressource en logements collectifs de la Gaspésie.

 

Journaliste : Richard O’Leary

 

Aucune orientation pour l’industrie forestière, critique le PQ

Tous partis confondus, l’accueil est glacial à Québec face au budget Morneau.

L’opposition officielle, spécifiquement, a accueilli le budget fédéral comme une véritable gifle pour le Québec.

« Le premier ministre Couillard a été complètement ignoré par (le premier ministre) Trudeau », a commenté en point de presse le porte-parole en finances, le député Nicolas Marceau.

Il estime que le dernier budget Morneau est « une insulte » pour le Québec, alors que ses demandes n’ont pas eu l’écho souhaité, qu’il s’agisse du secteur forestier ou en matière de financement d’infrastructures de transport collectif.

Selon lui, il n’y a donc strictement rien dans ce budget pour le Québec, qui espérait notamment d’Ottawa des garanties de prêts pour l’industrie forestière, au moment où le gouvernement américain se montre de plus en plus protectionniste.

La Presse Canadienne

 

Réaction des associations municipales du Québec

Le président de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) est satisfait que le budget Morneau confirme des sommes annoncées pour les infrastructures, mais souhaite faire partie des négociations.

Le vice-président de l’UMQ, Alexandre Cusson, se réjouit que le ministre des Finances confirme les sommes annoncées dans sa mise à jour économique du mois de novembre pour les infrastructures. Il aurait toutefois aimé connaître les détails du programme ou le partage des coûts entre les 2 paliers de gouvernement. Même s’il se dit relativement satisfait de cette orientation fédérale, Alexandre Cusson devra attendre un peu avant de crier victoire. Il souhaite que l’UMQ fasse partie des négociations qui auront lieu entre Québec et Ottawa.

 

L’UMQ est aussi déçu du fait que le budget ne contienne aucune mesure concernant les aéroports régionaux, malgré leur l’importance pour plusieurs régions du Québec, dont la Gaspésie. Elle est aussi impatiente de voir ce que réservera Ottawa pour le conflit du bois d’œuvre.

 

La Fédération québécoise des municipalités note pour sa part une rare nouveauté dans le présent budget : l’enveloppe de 2 milliards de dollars pour les communautés rurales et nordiques qui prévoit  un financement à 50 % des projets relevant de cette enveloppe.  Il s’agit d’une amélioration de l’ancien Fonds des petites collectivités, qui ne les finançait qu’à 33%.

En collaboration avec CIEU FM

 

Les retombées régionales du budget

Le budget fédéral réserve des investissements pour les travailleurs, les quais, les télécommunications, les familles et le logement abordable, notamment.

Le ministre des finances, Bill Morneau, présentait aujourd’hui son 2e budget.

D’abord, les mesures de soutien à la formation et à l’emploi pour les Canadiens sans-emploi ou sous-employés accroîssent de 2,7 milliards de dollars sur 6 ans. Des citoyens pourront, par exemple, suivre leur formation tout en conservant leur prestation d’assurance-emploi.

Dans le budget de l’an dernier, le gouvernement a investi 149 millions de dollars sur deux ans pour les améliorations aux ports pour petits bateau. En 2017, 5 millions de dollars de plus seront accordés à Pêches et Océans Canada en ce sens.

Afin d’améliorer l’accès à Internet haute vitesse dans un plus grand nombre de communautés rurales ou éloignées, un investissement de 13,2 millions de dollars sur cinq ans est prévu.

Le gouvernement de Justin Trudeau investira aussi 7 milliards de dollars afin de soutenir et de créer un plus grand nombre de places en garderie abordables et de grande qualité. Ces investissements pourraient soutenir jusqu’à 40 000 nouvelles places en garderie subventionnées, au cours des trois prochaines années.

De plus, le gouvernement versera 3,2 milliards de dollars sur les 11 prochaines années aux provinces et aux territoires à l’appui de grandes priorités en matière de logement abordable. Un fonds national sera d’ailleurs créé.

En tourisme, le gouvernement fédéral mise sur le 150e du pays et maintient le financement annuel de 37,5 millions de dollars à Destination Canada.

Journaliste : Sonia Landry

 

Écoutez les entrevues sur le budget réalisées à l’émission O’Leary le midi.

LAISSER UN COMMENTAIRE