Les puits abandonnés soulèvent de plus en plus d’inquiétude

125

Environnement Vert Plus confirme la présence de puits d’hydrocarbures abandonnés qui continuent à polluer les sols et l’atmosphère dans le secteur de Gaspé.

 

La semaine dernière, deux environnementalistes ont mené leur propre enquête en observant l’état d’une dizaine de sites de forage à Gaspé. Ils ont localisé certains anciens puits grâce aux coordonnées géographiques du ministère des Ressources naturelles qui a cartographié leurs emplacements.

Pascal Bergeron, le porte-parole d’Environnement Vert Plus, nous en dit davantage:

 

Verdict : près de la moitié des sites visités présentent des indices de fuite.

 

Les deux écologistes ont documenté leurs trouvailles à l’aide de vidéos sur lesquelles on peut aussi voir des flaques brunâtres d’où émane effectivement du méthane qui crée des bulles à la surface.

 

On vient d’entendre Lise Chartrand, la présidente du collectif Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé. Ces fuites de méthanes dans l’atmosphère préoccupent également M. Bergeron, à un autre niveau.

 

À titre de comparaison, selon une récente étude américaine, les émissions de méthane d’un état comme la Pennsylvanie devraient être augmentées de 5 à 8%, si ces mêmes puits abandonnés étaient pris en compte dans les données officielles.

Si le méthane contribue fortement à l’effet de serre, les fuites de pétroles représentent, quant à elles, une menace pour la faune, la flore et la qualité de l’eau.

 

Selon Pascal Bergeron, plus de 200 puits ont été forés en Gaspésie depuis 1860, soit plus du cinquième de l’ensemble des forages de la province.

LAISSER UN COMMENTAIRE