Les préfets demandent une entente triennale pour la réhabilitation du rail

93

La réhabilitation du chemin de fer a de nouveau été au cœur des discussions à la table élargie des préfets, qui demande maintenant une entente triennale avec le gouvernement.

Les élus sont toujours en attente de l’investissement pour réparer le chemin de fer de la part du gouvernement. Une annonce à la hauteur de 50 M$ avait pourtant été promise avant la période des fêtes par le ministre responsable de la région, Sébastien Proulx. Toutefois, la réorientation qu’ont prise les MRC pour prioriser le transport de marchandises aurait retardé le processus, encore une fois.

À cet effet, Guy Gallant est catégorique. Il n’a pas refusé cet argent, il n’en a tout simplement jamais vu la couleur.

 

Mais au-delà de l’investissement monétaire, ce que les MRC et leurs préfets veulent, c’est un engagement du gouvernement pour au moins les trois prochaines années, d’où la demande de voir naître une entente d’investissement triennale. Ils demandent en plus au gouvernement qu’une action concrète soit posée cet été, ou du moins, d’ici la fin de 2017.

L’ensemble des acteurs de ce dossier se butent aussi à un défi de taille. Celui d’acheminer avec succès leurs demandes auprès du gouvernement à travers cette lourde bureaucratie. Selon toute évidence, les communications entre les élus de la région et le ministre Proulx semblent ardues.

 

Guy Gallant tient cependant à ce que les annonces soient apolitiques. Selon lui, attendre à 2018, année électorale, serait trop tard, autant pour les élus que pour les principales entreprises qui dépendent du chemin de fer, comme LM Wind Power et la cimenterie de Port-Daniel, par exemple.

À plus court terme, Guy Gallant souhaite avant tout une meilleure écoute de la part du gouvernement du Québec et du ministre Proulx. Il stipule que conclure ce dossier réglerait bien des problèmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE