La population des Fous de Bassan continue son déclin

828

Les recherches d’un professeur au département de biologie de l’Université du Québec à Rimouski démontrent une baisse du taux de reproduction des Fous de Bassan dans le golfe.

Selon Magella Guillemette, l’appauvrissement des stocks de maquereaux, imputable au réchauffement des eaux, serait en cause pour expliquer le taux de reproduction, qui conduit l’espèce vers un déclin démographique.

Le chercheur, qui a mené ses observations sur l’île de Bonaventure, souhaiterait poursuivre son étude sur le Rocher aux oiseaux, autrefois considéré comme la plus grande colonie de Fous de Bassan du golfe. Magella Guillemette souligne toutefois que l’accessibilité difficile du site rend le projet compliqué :

Le professeur au département de biologie, chimie et géographie de l’UQAR, ajoute cependant que la résilience du Fou de Bassan ne permet pas, pour l’instant, de parler d’espèce en danger d’extinction.

LAISSER UN COMMENTAIRE