Nouvelles restrictions pour les exportateurs de produits marins

152

Les exportateurs de poissons et fruits de mer devront se soumettre à de nouvelles restrictions pour conserver leurs marchés aux États-Unis.

C’est que le pays voisin a décidé, au mois d’août, de renforcer l’application du Marine Mammal Protection Act adopté en 1972.

Le Canada souscrit à la démarche, visant à minimiser les interactions entre les mammifères marins, les activités de pêche et les opérations aquacoles, explique Nadia Bouffard, directrice générale des relations externes au ministère des Pêches et des Océans.

 

La National Oceanic and Atmospheric Administration, fera connaître la liste des pêcheries assujetties au cours de l’été. Pêches et des Océans devra ensuite démontrer quelles sont ses mesures de gestion pour atténuer l’impact sur les mammifères marins. Nadia Bouffard précise que les Américains analyseront ces mesures dans le cadre d’un processus de comparabilité.

 

Le directeur général de l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, Jean-Paul Gagné, ne s’inquiète pas outre mesure.

 

Il ajoute que ses membres sont habitués aux exigences toujours croissantes des marchés.

Les nouvelles restrictions du marché américain entreront en application en janvier 2022.

LAISSER UN COMMENTAIRE