Une étude propose de réinvestir dans le développement agricole

68

L’Institut de recherche en économie moderne fait des propositions pour relancer l’agriculture et la foresterie dans l’Est-du-Québec.

L’UPA a financé en grande partie une analyse du modèle agricole qui a subi beaucoup de pression ces dernières années. Le nombre de fermes en Gaspésie a diminué continuellement pour atteindre 250.

Le chercheur, François L’Italien, explique que l’industrie est dans un cercle vicieux causé par les particularités du territoire, comme la démographie.

 

Il déplore aussi que le sujet soit absent du débat public et que les élus sous-estiment souvent l’importance de l’agriculture.

François L’Italien fait 5 recommandations dans son rapport, notamment la création d’un programme d’établissement pour la relève.

 

Il suggère aussi qu’une politique agricole québécoise soit élaborée, qu’un incubateur d’entreprises soit mis en place et que l’accès au financement pour les infrastructures agroalimentaires et forestières soit plus accessible.

Les acteurs régionaux interrogésont également identifié 4 filières de produits ayant un potentiel de développement important. Il s’agit du sirop d’érable, des céréales de spécialité, des petits fruits et des noix, ainsi que des nouveaux matériaux comme le chanvre et le lin.

LAISSER UN COMMENTAIRE