Des écoles avec des équipements désuets, mais fonctionnel

201

Des établissements scolaires de la région se retrouvent en mauvais et très mauvais état selon les dernières évaluations du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Le ministère attribue aux écoles un indice d’état qui varie de A à E, soit de bon à très mauvais.

Selon les données, près de 20% des bâtiments de la Commission scolaire des Chic-Chocs auraient besoin d’être rénovée à différent niveau, ce qui représente la cote D.

On retrouve entre autres l’école Notre-Dame à Cloridorme, St-Joseph Alban à L’Anse-au-Griffon et l’Envol à Rivière-au-Renard.

Le directeur des ressources matérielles à la commission scolaire, David Smith, tient cependant à nuancer cette classification.

 

David Smith donne l’exemple de l’école l’Envol qui est, selon lui, en très bon état avec des équipements âgés, mais fonctionnel.

 

La Commission scolaire des Chic-Chocs évalue à 45 millions de dollars les investissements pour respecter les normes gouvernementales.

Au Cégep de la Gaspésie et des Îles ont se retrouve aussi avec des bâtiments qui sont désuets.  Selon les donnés du ministère, la résidence  à Gaspé obtient la cote E, soit très mauvais état, alors que le pavillon des sports reçoit la note D, mauvais état.

La directrice des ressources administratives, Andrée Bossé, explique là aussi que les équipements sont jugés âgés, mais toujours fonctionnels.

 

Selon la dernière évaluation, le Cégep de la Gaspésie et des Îles aurait besoin de 35 millions de dollars pour rénover ses différents bâtiments.

LAISSER UN COMMENTAIRE