Disparition des espaces démocratiques au CISSS, selon le ROCGÎM

75

Les organismes communautaires demandent aux administrateurs du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie (CISSS) de se tenir debout devant le ministre de la Santé.

Près de 60 représentants du monde communautaire se sont rendus à la séance du conseil d’administration qui avait lieu à Bonaventure, hier soir. Ils ont réitéré leurs demandes pour un meilleur financement.

Selon la représentante du ROCGIM, Genevieve Giguère, il manque environ 13 millions de dollars pour couvrir les besoins de façon adéquate.

Elle a aussi profité de l’occasion pour dénoncer ce qu’elle qualifie de disparition des espaces démocratiques. En effet avec la loi 10 et la fusion des établissements de santé, le rôle du conseil d’administration a considérablement changé. Le CA du CISSS n’a plus aucun rôle de représentation politique  auprès du ministère. Il revient maintenant exclusivement à la PDG, Chantal Dugay, nommée directement par le ministre.

Genevieve Giguère déplore le fait que les administrateurs ne soient maintenant que les exécutants du ministre.

 

Le président du CA, Richard Loiselle, affirme que les administrateurs continueront à travailler au bien-être de la population, mais il confirme en effet, une certaine perte de pourvoir des CA avec la loi 10.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE