Le Centre d’interprétation du cuivre de Murdochville pourrait être sauvé in extremis

366

Le Centre d’interprétation du cuivre de Murdochville pourrait finalement ouvrir cet été.

Le nouveau conseil d’administration, mis en place il y a deux semaines, travaille à un projet de relance. Il croit possible de remettre le centre sur les rails.

Aux prises avec des dettes accumulées de plus de 180 000 $, l’ancien conseil d’administration avait décidé de fermer le site touristique cette année, le temps de trouver des solutions.

Le nouveau président, Marc Lemieux, affirme que des démarches sont déjà entamées pour une consolidation des dettes. Un plan pour relancer les activités du centre d’interprétation sera présenté d’ici 1 mois. La MRC de La Côte-de-Gaspé apporte d’ailleurs un soutien à ce niveau.

Il estime essentiel de garder le site en exploitation cet été pour ne pas perdre les revenus engendrés par le passage de plus de 4000 visiteurs et aussi pour les retombées que cela procure à Murdochville.

 

Marc Lemieux confirme que les partenaires, comme les gouvernements provincial et fédéral, seraient ouverts à fournir de l’aide financière, s’il est démontré que les opérations peuvent être rentables. Le syndicat des Métallos pourrait aussi participer au sauvetage du site.

 

Selon le président du CA, la rentabilité du Centre d’interprétation du cuivre de Murdochville devra aussi passer par une réorganisation du nombre de travailleurs embauchés, qui tourne autour d’une douzaine habituellement.

 

Le centre dispose habituellement d’un budget d’exploitation qui varie entre 100 000 $ et 120 000 $.

LAISSER UN COMMENTAIRE