La baisse du quota de phoque serait très mauvaise sur les stocks de poisson de fond

86

L’Association des capitaines-propriétaires de la Gaspésie croit qu’une baisse du quota de phoque aurait des répercussions négatives sur les stocks de poisson de fond.

Tout comme les pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine, le directeur général de l’association, Jean-Pierre Couillard, croit que le ministère des Pêches et des Océans ferait une erreur s’il mettait en œuvre les recommandations de ses scientifiques. Ces derniers proposent de réduire les quotas de phoque du Groenland et de phoque gris de moitié.

C’est que ces mammifères marins sont très friands de poissons comme la morue, le turbo et la sole, par exemple.

 

En comparaison, environ 50 mille tonnes de produits marins, toute espèce confondue, sont débarqués annuellement au Québec par les pêcheurs.

Jean-Pierre Couillard croit que ce serait difficile de maintenir un équilibre.

 

Il a du mal à comprendre ce qui motiverait Pêches et Océans Canada a laissé la population de phoques augmenter encore davantage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE