Atterrissage forcé à Gaspé: une facture de 140 000$

254

On connaît les coûts de réparation de l’avion qui avait dû atterrir d’urgence à l’aéroport de Gaspé en juin dernier, mais aucun responsable n’a pour l’instant était désigné.

 

Le Cégep de Chicoutimi a déboursé un montant avoisinant les 140 000 $ pour remettre à neuf son bimoteur qui avait été endommagé suite à l’atterrissage forcé du 2 juin. Éric Émond, le directeur des affaires corporatives et des communications au Cégep, explique que des travaux majeurs ont été effectués sur l’appareil.

 

L’incident est survenu lors d’un exercice de vol où le petit appareil transportait à son bord trois apprentis pilotes du Centre québécois de formation aéronautique du Cégep de Chicoutimi et leur professeur.

À la suite d’une escale à Gaspé, les réservoirs de l’avion ont été remplis avec un mauvais type de carburant. Une erreur qui a entraîné l’arrêt des moteurs en plein vol et causé l’atterrissage d’urgence du Piper à l’aéroport de Gaspé.

 

Le dossier est donc entre les mains des assureurs du Cégep de Chicoutimi. De son côté l’institution d’enseignement n’ira pas plus loin dans cette histoire d’où tout le monde était sorti sain et sauf.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE