Abandon des constats d’infraction faunique : La Fédération des chasseurs et pêcheurs réagit

La Fédération québécoise des chasseurs et des pêcheurs trouve déconcertante l’affaire sur l’abandon des poursuites relatives à des constats d’infraction faunique.

1200 constats d’infraction sont tombés à l’eau en raison de la lenteur du ministère de la Faune à faire traduire un document légal qui spécifie les zones de pêche et la taille des prises permises. Ce guide technique, unilingue, avait été jugé inconstitutionnel par le gouvernement fédéral et devait être traduit en anglais.

Cet épisode traduit des lacunes certaines au ministère des Faune, du point de vue de la gestion des ressources humaines, du budget et de l’efficacité organisationnelle, estime la fédération.

Le regroupement de chasseurs et de pêcheurs y voit une démonstration claire que le secteur faune du ministère est ralenti par de la bureaucratie.

Il espère que le ministre Luc Blanchette rétablira les canaux de communication avec les partenaires de ce secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE