VULGARISATION DU PROJET DE LOI SUR LES HYDROCARBURES DEVANT 60 CITOYENS

    193
    Crédit: Nafi Alibert/ Radio Gaspésie.

    Une soixantaine de citoyens ont répondu présents à la rencontre organisée hier à Gaspé pour vulgariser le projet de loi 106 sur les hydrocarbures.

     

    Le juriste invité Richard Langelier a surtout critiqué le projet de loi qui manque de transparence et joue sur les mots, dit-il, en faisant par exemple référence au procédé de complétion. Selon l’expert, cette technique de stimulation chimique des puits utilisée à Haldimand est une forme déguisée de fracturation.

     

    M. Langelier a également martelé que ce projet de loi était d’abord conçu pour accorder des mesures complaisantes aux entreprises gazières et pétrolières, puisqu’elles peuvent exproprier les propriétaires qui leur refusent l’accès à leurs terrains.

    Seuls les cimetières et les cours d’eau capables de produire 225 Kilowatts seraient protégés par cette loi. Le juriste y voit un risque tant pour l’environnement, que pour les résidents et les municipalités.

     

    Ces préoccupations font écho à celles du collectif Ensemble pour l’avenir durable du Grand Gaspé. Mené par Lise Chartrand, ils ont demandé au maire un budget pour effectuer des analyses approfondies de l’eau.

     

    La Ville de Gaspé présentera à nouveau un mémoire devant la commission parlementaire le 18 août pour demander notamment davantage de pouvoirs municipaux dans le dossier des hydrocarbures.

     

    Journaliste : Nafi Alibert