UN PRÊT PAS DÉLOYALE

    33

    Les discussions entre Ciment McInnis et Québec sur le financement du projet de Port-Daniel s’articulent maintenant autour de l’octroi d’un prêt.

    Les coûts du projet de cimenterie piloté par Ciment McInnis sont passés, au cours de la dernière année, de 750 millions à 1 milliard de dollars.

    Le promoteur demandait au gouvernement de s’impliquer dans le dossier en accordant une garantie de prêt pour environ le tiers des investissements prévus, une option qui demande au gouvernement de provisionner le même montant, en cas de perte.

    Or, le PDG de Ciment McInnis, Christian Gagnon, affirme que les discussions s’articulent maintenant autour d’un simple prêt.

    Le PDG demeure, cependant, très discret sur les détails de ces négociations. Il affirme, par contre, que tout se déroule bien :

     

    Christian Gagnon espère un dénouement positif, mais ajoute que si le prêt n’est pas accordé, le projet pourrait quand même voir le jour :

     

    Le président de Ciment McInnis soutient que l’entreprise ne s’attend à aucun support privilégié, mais d’un simple prêt. Pour cette raison, il balaie du revers de la main les accusations de concurrence déloyale :

     

    La semaine dernière, les cimentiers oeuvrant au Québec ont accusé Ciment McInnis de concurrence déloyale dans l’éventualité où une aide gouvernementale lui était accordée.