UN DÉFICIT…

    55

    chic chocs

    La mairesse de Grande-Vallée propose à la Commission scolaire des Chic-Chocs d’adopter un budget déficitaire.

    Nathalie Côté, a émis cette proposition dans le cadre de la manifestation de 150 personnes s’étant tenue lors du dernier conseil des commissaires, en réponse au projet de modifier l’organisation scolaire avec du jumelage de niveau.

    Selon Nathalie Côté, il pourrait non seulement s’agir d’une solution temporaire afin d’éviter de couper dans les services aux élèves, mais également d’une façon d’envoyer un message clair au gouvernement concernant la position de la commission scolaire sur l’importance des besoins des jeunes de la région.

    Le conseil des commissaires a reçu sa proposition et le président, Jean-Pierre Pigeon, n’exclut pas cette possibilité.

    Rappelons que pour la prochaine année, le gouvernement provincial coupe le financement de la commission scolaire des Chic-Chocs de 800 mille dollars. La commission scolaire possède un surplus d’environ 4 millions, mais le gouvernement ne l’autorise qu’à y piger 200 mille dollars.

    Vendredi, le ministre de l’Éducation, François Blais, a surpris les commissions scolaires en annonçant la fin des élections scolaires.

    Le ministre veut instaurer un nouveau mode de gouvernance scolaire et le nombre de commission scolaires pourrait aussi diminuer.

    Journaliste: Ariane Aubert-Bonn