TRONÇON SÉCURITAIRE

    29

    La Société de chemin de fer de la Gaspésie déposera cette semaine tous les documents exigés par VIA Rail et Transport Québec concernant les travaux effectués sur le rail.

    La société entend bien collaborer et démontrer à ses interlocuteurs que les travaux effectués depuis les dernières années, au coût de près de 30 millions de dollars, ont permis de sécuriser le tronçon.

    Le président de la société, François Roussy, affirme que la rencontre entre les parties a permis de clarifier la volonté de chacun.

     

    François Roussy a aussi défendu le travail de la société de chemin de fer contre tous ceux qui douteraient de l’avenir du réseau ferroviaire en Gaspésie.

    Après l’Union des producteurs agricoles qui discute déjà de démantèlement, le député fédéral Philip Toone a écorché la gestion de la société en ce qui a trait à l’épandage de solution saline sur le rail pour maitriser les mauvaises herbes.

    François Roussy affirme que le chemin de fer n’a jamais été aussi scruté à la loupe et sécuritaire que depuis que la société l’a pris en charge.

    La société espère que le ministère des Transports de Québec autorisera rapidement le retour de VIA Rail entre Matapédia et New Carlisle.