TOUJOURS EN NÉGO

    20

    Les employés syndiqués de la Ville de Gaspé n’ont pas l’intention de payer pour éliminer le déficit du fond de pension.

    Dans le cadre des négociations entourant le renouvellement de la convention collective, la ville avait présenté une demande à ses travailleurs pour éponger une partie des 2,4 millions de dollars manquant dans le fond.

    La présidente du syndicat représentant les 80 travailleurs , Anne Kenny, explique que la demande n’est pas acceptable.

     

    En ce moment, pour chaque dollar investi dans le fond de pension par les employées, la Ville de Gaspé contribue pour un peu plus de deux dollars.

    Anne Kenny explique que les autres ponts en litige dans les négociations sont les salaires et la durée de la prochaine convention collective.

     

    Pour ce qui est du prochain contrat de travail, les employés syndiqués souhaiteraient une durée de trois ans et la Ville voudrait une entente de 7 ans.

    Les deux parties devraient se rencontrer dans les prochains jours pour une autre négociation.

    Les employés syndiqués de la Ville de Gaspé sont sans contrat de travail depuis décembre 2012.