TARIFS DÉNONCÉS

    40

    forestier

    Sylvain Roy dénonce avec vigueur une nouvelle tarification qui risque d’impacter les organismes à but non lucratif qui œuvrent dans le domaine faunique.

    Selon la gazette officielle du 30 mars dernier, les organisations de bénévoles devront maintenant payer pour l’obtention de permis d’aménagement faunique.

    Le porte-parole officiel en matière de fôrets,  de faune et de parcs, souligne que ce projet de règlement ne fait aucune distinction entre un organisme à but non lucratif, principalement composé de bénévoles, et une entreprise privée.

    Comme la plupart de ces permis étaient gratuits auparavant, il s’agit donc d’une nouvelle tarification.

    Il pourrait en coûter 1900 dollars pour l’enlèvement d’un barrage de castor, 2400 dollars pour de l’aménagement dans l’habitat d’une espèce menacée ou 500 dollars pour aménager un habitat de poissons.

    Le député péquiste de Bonaventure, Sylvain Roy demande au ministre d’annuler ces tarifications qui risquent d’avoir un impact majeur sur des organismes à but non lucratif qui travaillent à la préservation des milieux naturels :

     

    Sylvain Roy ajoute que l’annonce de cette nouvelle tarification a été fort discrète. La majorité des organismes, biologistes et chercheurs n’ont pris connaissance de ce projet que récemment.

    Le député ajoute qu’en chambre,la semaine dernière,  le ministre Laurent Lessard ne semblait même pas au courant de la nouvelle tarification :

     

    Sylvain Roy conclut en disant qu’il est anormal de taxer des organisations bénévoles qui travaillent à préserver la faune.