TARIFICATION DANS LE DOMAINE FAUNIQUE

    48

    ROY2

    Sylvain Roy n’a pas obtenu l’appui de la chambre, vendredi, pour débattre de la hausse des tarifs imposés aux organisations qui interviennent en milieu naturel.

     

    Passée inaperçu à la fin mars, lors de la parution de la gazette officielle, cette nouvelle tarification qui doit entrer en vigueur ne fait aucune distinction entre un organisme à but non lucratif et une entreprise privée.

    La nouvelle tarification qui risque d’impacter les organismes à but non lucratif qui œuvrent dans le domaine faunique.

    Comme la plupart de ces permis étaient gratuits auparavant, il s’agit donc d’une nouvelle tarification.

    Il pourrait en coûter 1900 dollars pour l’enlèvement d’un barrage de castor, 2400 dollars pour de l’aménagement dans l’habitat d’une espèce menacée ou 500 dollars pour aménager un habitat de poissons.

    Dans une tentative de faire débattre de ce projet en chambre vendredi, le porte-parole de l’opposition officielle en matière de faune, Sylvain Roy, a reçu une fin de non-recevoir :

    Récemment interpellé sur cette question, le ministre Laurent Lessard avait assuré que les organismes bénévoles ne seraient pas touchés par cette décision.

    Sceptique, le député de Bonaventure avait noté que la tarification demeurait inscrite noire sur blanc dans la Gazette officielle.