STOCKS DE POISSONS SUREXPLOITÉS

    61

    PECHE-MER-THONIER

    Un nouveau rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture – la FAO – soutient que 90 pour cent des stocks de poissons sont désormais exploités au maximum, voire même surexploités.
    C’est ce que rapporte le quotidien Le Devoir, qui cite en exemple la morue, dont les stocks sont réduits de 99 pour cent dans certaines zones.

    Le rapport de la FAO fait aussi état de la consommation mondiale annuelle de poisson par habitant, qui a atteint un sommet en 2014.

    Cette croissance s’explique par l’importante hausse de l’offre provenant de l’industrie aquacole.
    Elle représentera 52 pour cent de la production mondiale en 2025, contre 7 pour cent en 1974.
    La pêche illégale, les prises non désirées, la pollution et l’impact des changements climatiques constituent également des enjeux prioritaires.

    C’est que les exportations des produits de la pêche génèrent des revenus commerciaux de 80 milliards de dollars, ce qui est supérieur à ceux de la viande, du tabac, du riz et du sucre, réunis.

    Le poisson fournit d’ailleurs plus de 20 pour cent de l’apport quotidien en protéines à plus de 3 milliards de personnes dans le monde.