SÉCURITÉ FERROVIAIRE

    53

    WAGONS DOT

    L’UMQ s’associe au Nouveau-Brunswick pour discuter de sécurité ferroviaire.

    L’Union des municipalités du Québec organise, avec l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, la Journée de réflexion sur la sécurité ferroviaire.

    Cette journée permettra aux élus des deux provinces de faire le point sur plusieurs enjeux importants. L’accélération du retrait des wagons DOT-111, destinés au transport de pétrole brut, est une bonne nouvelle en matière de sécurité, mais pour le maire de Rimouski et instigateur d’une commission interprovinciale sur la sécurité ferroviaire, Éric Forest, il reste encore du travail à faire, notamment concernant l’état du réseau :

    Selon Éric Forest cette rencontre avec les élus des deux provinces sera aussi l’occasion d’aborder le projet de construction d’un terminal pétrolier à Belledune. Si le projet de Chaleur Terminals voit le jour, cela impliquerait  le transport par wagons-citernes de 160 000 barils de pétrole brut en provenance de l’Alberta. Environ 220 wagons emprunteraient chaque jour la voie ferrée pour effectuer la navette de Montréal jusqu’à Belledune.

    Les trains devraient circuler le long du fleuve Saint-Laurent et de la baie des Chaleurs avant d’arriver à destination. Avec l’état des infrastructures, ce projet en inquiète plus d’un :

    La rencontre aura lieu à Edmundston le 4 novembre.