SATISFACTION

    22

    Les groupes de femmes de la région se réjouissent de l’élection de Diane Lebouthillier mais se désolent du faible pourcentage d’élues féminines à la Chambre des communes.

    Les électeurs de la Gaspésie-les Îles ont mandaté, pour la première fois lundi, une femme pour siéger à Ottawa.

    Si ce fait historique satisfait la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, l’organisme note que la route vers la parité est longue au gouvernement canadien.

    La représentation des femmes à la Chambre des communes ne progresse presque pas. La place des femmes députées est passée à 26 %, un mince gain de 1 % par rapport à l’élection de 2011.

    Agente de développement à la Table de concertation des groupes de femmes, Céline Breton soutient que le problème se pose à la source, dans la manière avec laquelle les partis recrutent :

    La Table de concertation des groupes de femmes estiment que les partis doivent mettre en place des mesures incitatives pour intéresser les femmes. Les partis doivent aussi mettre de l’avant des enjeux, lors des campagnes électorales, qui feront partie des préoccupations des femmes.

    Le NPD a été le parti qui a présenté le plus de femmes aux dernières élections, dans un taux qui s’élevait à peine à 33 %.

    PARTAGER
    Article précédentDÉBUT D’INCENDIE
    Article suivantUN NOUVEL AÉROPORT ?
    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.