RÉSEAU FERROVIAIRE GASPÉSIEN

    34

    Si le rail gaspésien est remis à niveau, il pourrait rapporter 2 millions de dollars annuellement.

    C’est ce que révèle une évaluation du potentiel commercial du réseau ferroviaire, qui a été commandée par la Société de chemin de fer de la Gaspésie.

    Selon cette évaluation, avec les clients actuels du rail, soit RailGD, Fabrication Delta, la Scierie de Saint-Elzéar, Temrex, LM Windpower, Via Rail, le train touristique l’Amiral de même que la future cimenterie de Port-Daniel,  les profits de la Société de chemin de fer seraient de 2 millions de dollars par année.

    La SCFG affirme que ces profits pourraient même doubler dans 5 ans.

    Le président de la Société de chemin de fer, Éric Dubé, affirme que les résultats de cette étude sont très sérieux :

     

    Tous ces pronostiques sont cependant conditionnels à un investissement gouvernemental de 107 millions sur trois ans pour remettre le rail à niveau.

    Ensuite, il faudra que la SCFG investisse 4 millions par année pour l’entretien.  Ottawa et Québec devront s’entendre pour investir une somme équivalente, note Éric Dubé :

     

    Éric Dubé conclut en disant qu’il ne s’agit pas d’investissements astronomiques.

    À titre comparatif, il rappelle que c’est presque 128 millions de dollars qui ont été investis sur la 132 en Gaspésie en 2012-2013.

     

    PARTAGER
    Article précédentMANIFESTATION À GASPÉ
    Article suivantÉTUDE DE L’INRS
    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.