REPROCHE AU PLC

    37

    electionboite

    Un aspirant candidat à l’investiture pour le Parti libéral du Canada pour la Gaspésie et les Îles reproche au parti de l’avoir empêché de mener une véritable campagne électorale.

    Tony Langlois, membre du parti et résident de Port-Daniel-Gascons aurait souhaité se présenter à l’investiture pour la Gaspésie et les Îles. Toutefois, il n’a pas eu l’occasion de le faire, puisqu’il a appris la date de cette dernière uniquement une fois qu’elle avait été fixée, impossible à déplacer. C’est dans un courriel reçu le 26 mars qu’il a appris, en même temps que les membres du parti, que l’investiture se tiendrait le 12 avril. Dans ce même courriel, on apprenait que pour avoir le droit de voter à l’investiture, il fallait être membre du parti depuis le 18 mars. Impossible alors de faire campagne en vendant des cartes de membre pour les aspirants candidats, puisque la date d’adhésion pour les membres était échue depuis plus d’une semaine.

    Tony Langlois ne comprend pas pourquoi la date de l’investiture est tombée aussi drastiquement, ni pourquoi elle ne peut pas être déplacée, puisque les dates d’investiture sont différentes d’un comté à l’autre. L’association des membres du PLC de la Gaspésie et des Îles a demandé à deux reprises que la date de l’investiture soit repoussée pour permettre aux candidats de tenir une course, ce que le parti a refusé.

    De plus, l’aspirant candidat avait déjà signifié son intention de se présenter à l’investiture pour son parti en demandant sa trousse de candidat. Or, dans ses démarches, il n’aurait pas reçu le même traitement que la candidate retenue Diane Lebouthillier :

    Cette confusion quand au manque d’information prodiguée aux membres sur la période de campagne à l’investiture a soulevé de nombreux questionnements au sein de l’association du Parti libéral du Canada de la Gaspésie et des Îles. À la suite d’un vote de confiance, le président William Assels a remis sa démission lors de la rencontre du 26 mars dernier. Deux administrateurs ont également quitté. Tony Langlois estime que l’association a une leçon à tirer des récents évènements, pour éviter que la situation ne se reproduise.

    PARTAGER
    Article précédentDEUX POIDS DEUX MESURES…
    Article suivantDOSSIER FOSSES SEPTIQUES

    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d’économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.