RÉACTION REMANIEMENT

    34

    Philip Toone entretient peu d’espoir à l’égard du nouveau cabinet des ministres du gouvernement conservateur.

    Le député fédéral de la Gaspésie n’est pas mécontent de l’effort de mettre plus de jeunes et de femmes dans le conseil des ministres, mais craint certains impacts sur la péninsule gaspésienne.  Entre autres, dans le secteur des pêches qui est désormais pris en charge par Gail Shea, Phillip Toone rappelle que certaines de ses décisions prises par le passé avantageaient sa province d’origine, l’Île-du-Prince-Édouard, plutôt que de l’ensemble du Canada.

    Il s’inquiète d’autant plus de la nomination de Jason Kenney au ministère de l’Emploi et du Développement social qui touche au dossier de l’assurance-emploi.  Jason Kenney est considéré par Philip Toone comme un réformiste pur et dur :

    Il se désole de la perte d’importance du Québec au sein du cabinet des ministres. Il cite en exemple l’ancien ministre de l’Industrie, Christian Paradis, qui devient ministre du Développement international et de la Francophonie, ce qui est, à son avis, loin d’être une priorité pour les Conservateurs.

    Il ne croit pas, cependant, que les projets en cours, comme le projet de réfection du rail gaspésien, seront modifiés puisque selon lui, l’essentiel des décisions passe par le bureau du premier ministre :

    C’était le député fédéral de la Gaspésie et des Îles.