RÉACTION D’ÉCOLOGISTE

    32

    Le vice-président d’Environnement Vert Plus salue la modernisation de la loi sur les mines déposée cette semaine.

    Malgré les imperfections de la nouvelle loi, Michel Goudreau affirme qu’il s’agit d’un grand pas dans la bonne direction.

    L’écologiste souligne particulièrement les mesures qui concernent l’information et la consultation des populations, les garanties financières à la restauration, davantage d’examens par le BAPE des projets miniers, l’accompagnement juridique des citoyens face à certains projets miniers. Il note aussi une meilleure protection des lacs et des cours d’eau, des mesures pénales plus sévères en cas d’infraction et la possibilité des municipalités de définir des zones incompatibles à l’activité minière :

    Malgré ces avancées Michel Goudreau mentionne que la nouvelle loi est loin d’être parfaite et que plusieurs problèmes demeurent non réglés. Notamment la protection des droits citoyens vivant en bordure des mines, le respect des droits constitutionnels autochtones par rapport au free mining, la mise en œuvre d’une politique québécoise de la transformation des ressources minières.

    Il note aussi l’adoption d’un règlement environnemental spécifique aux mines, la mise sur pied de comités de suivi indépendants pour les projets miniers ainsi que le décret d’un moratoire sur les mines d’uranium :

    Michel Goudreau affirme que le P.Q a réussi à faire adopter cette loi malgré le lobby de l’industrie et malgré le fait qu’il est en situation minoritaire. Pour cette raison, il donne un 8 sur 10 au gouvernement, mais il ajoute aussitôt qu’il reste du travail à faire.