PROTECTION PERMANENTE DE LA BAIE DE GASPÉ

    41

    escale gaspe automne 2012

    La Coalition Saint-Laurent demande à Québec une protection permanente de la baie de Gaspé et de la baie des Chaleurs contre les activités pétrolières et gazières.

     

    Cette requête fait partie des recommandations de l’organisme dans un mémoire déposé la semaine dernière dans le cadre du projet de loi 106 sur les hydrocarbures.

    En plus, la coalition affirme que la loi proposée est beaucoup moins sévère que le projet de loi 49 fédéral-provincial qui protège le golfe Saint-Laurent.

    Selon le porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, Sylvain Archambault, le projet de loi 106 vient intervenir dans les secteurs marins sous juridiction de Québec, comme la baie de Gaspé et la baie des Chaleurs, qui sont en dehors du projet de loi 49.

    Pour l’organisme, la future loi sur les hydrocarbures ouvre la porte à l’exploration et l’exploitation pétrolière dans ces endroits tout en offrant une protection moindre que ce qui est proposé pour le golfe Saint-Laurent.

    La coalition cite d’autres exemples comme la responsabilité financière des entreprises pétrolière en cas de déversement qui est fixé à un milliard de dollars dans le projet de loi 49 alors que pour la loi 106 il n’y a aucun montant de précisé.

    La Coalition Saint-Laurent demande donc à Québec d’exclure les aires marines des baies de Gaspé, des Chaleurs et de La Malbaie ainsi que les lagunes des Îles-de-la-Madeleine du projet de loi 106 et de protéger ces secteurs de façon permanente de toutes activités pétrolières et gazières.

    L’organisme souligne qu’en 2011, le gouvernement du Québec a adopté une loi pour protéger de façon permanente le fleuve et l’estuaire du Saint-Laurent des activités pétrolières.

    Journaliste: Richard O’Leary