PROJETS EN PÉRIL

    38

    7 projets comprenant 114 unités de logements sociaux sont menacés en Gaspésie et aux îles suite aux compressions dans le programme AccèsLogis.

    Depuis janvier dernier, le gouvernement a modifié le programme et éliminé certaines mesures de financement qui venaient en aide aux projets situés dans la région.

    Dans un premier temps, Québec exige une implication minimum du milieu de 15% pour recevoir une aide d’au moins 50% sur les coûts de projet.

    Le problème, selon Ambroise Henry, directeur du Groupe ressource en logement collectif, c’est que les changements font en sorte que les montants offerts pour les coûts de projets ont diminué et représentent maintenant l’équivalent de ce qui existait en 2009, donc un manque à gagner que doit combler le milieu.

    De plus, les mesures qui étaient en place pour bonifier l’aide à la région ont aussi disparu.

    Le maire de Gaspé, Daniel Côté, cite en exemple un projet de 12 logements prévu pour Petit-Cap et évalué à près de 3 millions de dollars.

    La Maison des ainés de Grande-Vallée veut ajouter 10 unités à ses 20 existantes. La directrice, Diane Bélanger, explique que, sur un projet de près de 2 millions, le milieu devrait fournir au moins 800 mille dollars, ce qui est impossible.

    Plus de 85 personnes ainées sont en attentes d’une place.

    Parmi les autres projets menacés en Gaspésie, celui de Sainte-Thérèse-de-Gaspé avec 10 unités, celui de l’Office municipal de Maria avec 12 logements et enfin les Habitations des ainés à Chandler avec 30 unités.

    Journaliste: Richard O’Leary