PROJET DE RUE COMMERCIALE À PERCÉ

    138

    rue photo

     

    C’était salle comble hier à Percé, alors que plus de 80 personnes ont assisté à la séance d’information sur le projet de rue commerciale.

     

    Selon les spécialistes de la firme AECOM, qui a monté le plan d’affaires pour la rue commerciale à Percé, le projet de 1,8 million pourrait prendre entre 23 et 25 ans pour se rentabiliser.

    Les dix terrains commerciaux qui s’y trouvent seraient vendus entre 23 et 70 000 dollars pour une moyenne de 34000 dollars.

    Des prêts contractés par la municipalité arrivent à échéance et permettraient d’amortir les frais reliés au nouvel emprunt, en les combinant à la vente des terrains. À long terme, les revenus fonciers constitueraient de l’argent neuf pour la ville de Percé, une fois l’emprunt remboursé.

    Plusieurs citoyens ont posé des questions sur le projet. Parmi eux, des intéressés comme Gina Méthotont voulu savoir à quel moment la construction était possible, pour pouvoir faire les prévisions d’affaires nécessaires.

     

    La préfète Nadia Minassian a souligné l’importance d’un tel projet dans la MRC

     

    Elle a été secondée par Sandrine Rameneaux, présidente de la chambre de commerce, qui a souligné les retombées sociales et économiques que pourrait générer un tel projet.

    Pour sa part, la citoyenne Micheline Dubé a soulevé l’absence de frais de financement temporaires dans le budget . Elle a aussi dénoncé les frais d’intérêt inférieurs aux chiffres suggérés par le MAMOT(Ministère des affaires municipales et occupation du territoire) qui ont été employés dans les prévisions.

    Le citoyen Louis Beaulieu a également voulu connaitrel’origine des statistique sur le roulement des ventes de propriétés commerciales qui sont utilisées pour établir une part des revenus.

    Le directeur de projet chez AECOM, Jean-François Rolland, n’a pas pu répondre à cette question dans l’immédiat, faute de pouvoir vérifier auprès des économistes qui ont établi les chiffres.

    C’est en réitérant sa confiance en la sécurité financière associée au projet que le maire André Boudreau a rappelé que c’est à la fermeture du registre, le 16 août, que l’on connaitra le véritable point de vue de la population:

    C’était Ariane Aubert Bonn à Percé.

    Lien vers le rapport d’AECOM: http://ville.perce.qc.ca/wp-content/uploads/2016/08/Percé-Étude-des-retombées-fiscales-et-de-rentabilité-financèrei-mise-à-jour-11-07-2016.pdf