PROJET DE LOI 64

    43

    registrearme

    La Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Gaspésie et des Iles considère totalement inutile l’instauration d’un registre des armes à feu au Québec.
    Rappelons que le projet de loi 64, Loi sur l’immatriculation des armes à feu, déposé en décembre dernier a ravivé le débat entourant cette question partout en province.
    Le président de la Fédération des chasseurs mentionne qu’une réglementation rigoureuse existe déjà concernant les armes à feu. De plus, 2 formations soit le cours canadien de sécurité dans le maniement des armes et le cours d’initiation à la chasse avec des armes à feu sont obligatoires. Alain Poitras affirme que ce projet de loi cible directement les chasseurs et que son adoption ne serait qu’un gaspillage d’argent :


    Alain Poitras ajoute que les cas d’utilisation d’armes de chasse lors d’homicides sont quasi inexistants :


    La Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Gaspésie et des Iles poursuit sa sensibilisation auprès des députés afin qu’ils votent contre ce projet de loi. Une pétition circule également à l’Assemblée nationale. Déjà plus d’une trentaine de mille personnes ont signé.
    Enfin, la Fédération croit que la réglementation actuelle est suffisante et que l’enregistrement des armes donne une illusion de sécurité et rien de plus.
    Journaliste : Gilles Philibert

    PARTAGER
    Article précédentGESTION DES RESSOURCES MARINES
    Article suivantPRÉFET DE LA MRC ROCHER-PERCÉ
    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.