POURSUITE DE NATHALIE NORMANDEAU

    95
    Nathalie Normandeau poursuit son ancien employeur, Cogeco Media, pour la somme de 722 500 $.

    Selon les documents obtenus par Radio-Canada, l’ex-animatrice du FM 93 affirme, dans sa requête en Cour supérieure, avoir appris dans les médias son congédiement, après son arrestation le 17 mars par l’UPAC.

    L’ex-ministre estime que la présomption d’innocence doit prévaloir, surtout que les faits qui lui sont reprochés ne sont pas liés à son travail d’animatrice de radio.

    Le contrat de Nathalie Normandeau prenait fin en août 2019.

    Elle réclame la pleine compensation de son salaire qui s’élève à 165 mille pour août 2016 à août 2017, 170 mille pour l’année suivante et 175 mille pour août 2018 à août 2019, plus 62 mille 500 dollars de salaire qui aurait dû lui être versé entre son congédiement et le mois d’août prochain.

    En plus de son salaire, l’ex-députée de Bonaventure réclame à Cogeco Medja des dommages moraux et punitifs de 150 mille dollars.