POSITIF

    31
    Une certaine ouverture de Québec pour une participation du communautaire dans l'énergie éolienne destinée à l'exportation. Photo: Archives

    La Régie intermunicipale de l’énergie de la Gaspésie et des Îles réagit positivement à l’annonce de l’appel d’offres d’énergie éolienne.

    Dans un premier temps, la régie estime que le gouvernement vient finalement d’annoncer les critères d’encadrement pour les promoteurs intéressés à participer à l’appel d’offres de 450 mégawatts.

    Le directeur, Gilbert Scantland, est satisfait que le gouvernement oblige les promoteurs à donner une participation de 50% et plus dans les projets au milieu communautaire. La régie pourra ainsi participer à l’appel d’offres et retirer des bénéfices si ses dossiers sont retenus.

     

    Gilbert Scantland est lui aussi préoccupé par les coûts supplémentaires engendrés par le transport de l’énergie des parcs gaspésiens sur le réseau d’Hydro Québec. Ces derniers avaient pénalisé les projets déposés par la région dans le dernier appel d’offres.

     

    En mars dernier, la régie de l’énergie avait confié discuter avec la nation micmaque afin de greffer un parc de 75 mégawatts à celui de 150 accordé de gré à gré par le gouvernement.