PLUS DE SÉCURITÉ

    35

    Le Conseil régional de l’Environnement de la Gaspésie demande l’inspection immédiate du réseau ferroviaire.

    Le CREGIM joint ainsi sa voix aux Conseils régionaux de l’environnement de l’Estrie et de Chaudière-Appalaches ainsi qu’au Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement de même qu’à plusieurs municipalités.   Suite à la tragédie du Lac-Mégantic le CREGIM demande l’inspection du réseau ferroviaire et le resserrement des normes de sécurité.

    L’agent de communication et de gestion du CREGIM Gaspésie/Les Iles, Yanick Desbiens, précise que son organisme ne remet pas en question le transport ferroviaire qui constitue un secteur de développement pour les villes et villages du Québec. Toutefois, il soutient qu’aucune activité économique ne doit menacer la sécurité des citoyens :

    A l’effet que la voie ferrée gaspésienne pourrait être utilisé pour le transport de produits dangereux, Yanick Desbiens précise que la situation n’est pas la même qu’à Lac Mégantic puisque le réseau appartient aux MRC de la Gaspésie :

    Tout comme le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement, celui de la Gaspésie et des Iles réclame l’intervention d’Ottawa afin de rendre le transport ferroviaire plus sécuritaire.