PERTES PLUS IMPORTANTE

    37

    Les pertes d’emplois du gouvernement fédéral ont fait plus mal à la Gaspésie et aux Îles qu’ailleurs au Canada.

    C’est ce que révèle une enquête menée par le Groupe Capitales Médias qui est dévoilée aujourd’hui dans le journal le Soleil.

    Selon les chiffres, le nombre de fonctionnaires fédéraux a diminué de 28% en Gaspésie et aux îles depuis l’arrivée des conservateurs en 2006 alors qu’il a augmenté de 3% en moyenne au Canada.

    Le nombre d’emplois dans la région est passé de 257 à 186 durant cette période.

    Pendant ce temps, les emplois du gouvernement fédéral ont augmenté de 11% dans la région de Gatineau et Ottawa. La région du Bas-Saint-Laurent a aussi connu une légère hausse de 2,3 %. Selon l’article, les chiffres démontrent que le gouvernement conservateur a centralisé les emplois dans les grands centres.

    Radio Gaspésie rapportait en juillet 2012 que la région avait perdu l’équivalent de plus de 75 emplois permanent temps plein à la suite des compressions du gouvernement fédéral annoncées depuis 2011.

    Gaspé a été le secteur le plus touché dans la région avec 35 emplois à temps plein perdus et 22 postes saisonniers éliminés.

    33 emplois avaient été touchés au parc national Forillon, 16 au centre de Service de Communication et de Trafic maritime de Rivière-au-Renard, 8 autres emplois ont disparu à Service Canada , Développement économique et à Pêches et Océans Canada.

    New Richmond a perdu 30 emplois avec le centre de traitement de l’assurance-emploi qui a été fermé et transféré dans la région de Québec. 5 autres avaient été éliminés à Service Canada.

    Journaliste: Richard O’Leary