PÊCHE AU BAR RAYÉ

    33

    L’engouement suscité par la pêche au bar rayé n’inquiète pas les biologistes.

    Les pêcheurs de bar rayé sont de plus en plus nombreux sur les rives gaspésienns.

    Cette situation n’inquiète pas le ministère de la Faune qui affirme avoir prédit une telle augmentation quand les modalités pour la saison 2015 ont été décidées.

    L’an passé, une étude sur l’effort de pêche a été réalisée grâce à l’aide des pêcheurs.

    Même si le bar rayé a toujours le statut de préoccupant, Valérie Bujold, biologiste au ministère, ne craint pas une surpêche :

    Une enquête du même genre sera menée encore une fois cette année afin de suivre l’évolution des stocks.

    L’an dernier, le nombre de grands géniteurs, de la Gaspésie jusqu’à la Nouvelle-Écosse, était évalué à 140 mille, ce qui ne comprend pas les juvéniles.

    Cependant, les biologistes ignorent combien de spécimen, parmi les 140 mille, fréquentent les côtes gaspésiennes. Les biologistes déploient des efforts pour tenter de répondre à cette question :

    Le ministère rappelle que les pêcheurs peuvent conserver un bar rayé par jour et il doit mesurer entre 50 et 65 centimètres.

    Tous les autres doivent être remis à l’eau.