PASSE-DROIT ENVIRONNEMENTAL?

    35

    La Coalition Avenir Québec affirme que la cimenterie de Port-Daniel bénéficie d’un passe-droit environnemental.

    C’est ce qu’’a affirmé vendredi le député caquiste Donald Martel lors d’un point de presse.

    Le député Donald Martel met en doute la version du ministre de l’Environnement, David Heurtel, selon laquelle il n’a pas le pouvoir de soumettre le projet à l’examen du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).

    Voici les propos du député de la CAQ, Donald Martel :

     

    Rappelons que David Heurtel a affirmé plus tôt ce mois-ci qu’il était lié par une décision du précédent gouvernement péquiste qui a jugé recevables les études effectuées jusqu’ici par le promoteur du projet, Ciment McInnis. L’entreprise a déposé son projet en mai 1995, soit un mois avant l’entrée en vigueur de la loi qui l’aurait soumis à l’examen du BAPE. L’annonce d’un appui financier du gouvernement péquiste en janvier dernier a actualisé le projet et le gouvernement libéral a maintenu le feu vert après avoir revu le montage financier.

    Pour le député caquiste le ministre de l’environnement peut demander au BAPE de faire un examen du dossier surtout que le projet a pratiquement doublé d’ampleur depuis 1995.

    Il demande donc des éclaircissements au gouvernement dans ce dossier.

     

    C’est ce qu’’a affirmé vendredi le député caquiste Donald Martel lors d’un point de presse.

    Le député Donald Martel met en doute la version du ministre de l’Environnement, David Heurtel, selon laquelle il n’a pas le pouvoir de soumettre le projet à l’examen du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE).

    Voici les propos du député de la CAQ, Donald Martel :

    N730

    Rappelons que David Heurtel a affirmé plus tôt ce mois-ci qu’il était lié par une décision du précédent gouvernement péquiste qui a jugé recevables les études effectuées jusqu’ici par le promoteur du projet, Ciment McInnis. L’entreprise a déposé son projet en mai 1995, soit un mois avant l’entrée en vigueur de la loi qui l’aurait soumis à l’examen du BAPE. L’annonce d’un appui financier du gouvernement péquiste en janvier dernier a actualisé le projet et le gouvernement libéral a maintenu le feu vert après avoir revu le montage financier.

    Pour le député caquiste le ministre de l’environnement peut demander au BAPE de faire un examen du dossier surtout que le projet a pratiquement doublé d’ampleur depuis 1995.

    Il demande donc des éclaircissements au gouvernement dans ce dossier.

     

    PARTAGER
    Article précédentFILIÈRE ÉOLIENNE QUÉBÉCOISE
    Article suivantMALGRÉ LES COUPURES…
    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d'économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.