PAS MAINTENANT

    35

    Selon Philip Toone, les lois actuelles ne peuvent permettre la construction d’un terminal pétrolier à Belledune et que le tout soit sécuritaire.

    Le député de la Gaspésie et des îles était invité à clarifier sa position concernant le projet de Chaleur Terminals à Belledune pour la construction d’un terminal pétrolier.

    Il mentionne que tout le dossier des hydrocarbures doit être analysé dans son ensemble et que des dizaines de pétroliers naviguent déjà dans le Golfe Saint-Laurent.

    Philip Toone affirme que l’état actuels des rails, par où transiteraient les wagons de pétrole si le projet de Chaleur Terminals se concrétise, et le manque de ressource pour faire face à un déversement ne permettent pas d’envisager l’opération sécuritaire d’un terminal pétrolier :

    Le candidat néodémocrate ajoute que son parti est le seul qui propose des solutions sérieuses si un déversement survenait dans le Golfe Saint-Laurent :

    Parmi les solutions proposées par le NPD pour une industrie plus sécuritaire, il est question du remplacement rapide de la flotte de wagons pour des engins beaucoup plus sécuritaires, l’ouverture d’un centre d’expertise aux Îles-de-la-Madeleine en cas de déversement.

    Philip Toone explique qu’il faut instaurer des lois efficaces qui forceraient les compagnies polluantes à réparer les dégâts, sous le principe du pollueur payeur et entamer une réflexion sérieuse afin de se sortir de la dépendance au pétrole grâce aux énergies vertes.
    Avec ce genre de politique, le projet de Chaleur Terminals pourrait être socialement acceptable.