PAS DIFFICILE, LE JOURNAL

    54

    Les pêcheurs de homard de la Gaspésie n’ont pas de difficultés à utiliser le journal de bord électronique.

    Contrairement à plusieurs pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine, qui ont manifesté cette semaine contre l’instauration des appareils et remis ces derniers à Pêches et Océans, ceux de la Gaspésie l’utilisent depuis 3 ans.

    Le directeur du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier, explique que le journal a été introduit en échange du programme de rachat de permis de pêche de Pêches et Océans pour diminuer la pression sur la ressource.

    Environ 250 pêcheurs des îles, sur les 325, affirment que le journal de bord électronique est une nouvelle exigence qui ressort beaucoup plus de la bureaucratie que de la pêche.

    O’Neil Cloutier explique pour sa part qu’après trois ans d’expérience, le fonctionnement du journal de bord n’est finalement pas exigeant.

    Le journal de bord électronique, qui sert à comptabiliser le nombre de homards capturés par les pêcheurs, est maintenant obligatoire pour l’obtention des permis de pêche.

    Source :Richard O’Leary