PAS DE NOUVEAU QUAI EN 2017 ?

    148

    perce2

    Le projet de construction d’un nouveau quai à Percé pourrait être retardé en raison d’une mésentente entre la Ville et les entreprises de croisières.

     

    Avant de s’entendre avec le gouvernement fédéral pour devenir propriétaire d’un nouveau quai, le maire de Percé veut instaurer une réforme maritime avec les entreprises de croisières afin de créer un fond pour financer l’entretien de l’infrastructure.

    André Boudreau souhaite la mise en place d’une billetterie unique et d’une redevance sur les ventes de billet d’environ 30%.

    Cependant, les entreprises de croisières ne voient pas les choses de la même façon.

    Les Bateliers ont même déposé une mise en demeure à la Ville de Percé et menacent cette dernière d’une poursuite si elle va de l’avant avec sa réforme.

    André Boudreau explique que la Ville ne peut prendre en charge le quai sans avoir d’entente. Il comprend mal la position des entreprises aujourd’hui puisque depuis 2014 ces dernières participaient au processus.

    Le maire de Percé se dit ouvert à négocier les pourcentages des redevances pour les entreprises de croisières mais demeure inflexible sur la mise en place d’une billetterie unique.

    À moins d’une entente d’ici le mois de juin, la Ville va reporter d’un an le projet de cession du quai et la nouvelle construction qui était prévue pour cet automne.

    André Boudreau n’écarte pas non plus d’autres alternatives pour transporter les touristes sur l’Île Bonaventure.

    C’était le maire de Percé, André Boudreau.

    Journaliste : Richard O’Leary