MOUVEMENT NATIONAL

    34

    Philip Toone est d’avis que le mouvement de résistance qui s’organise contre la réforme de l’assurance-emploi fera éventuellement reculer les conservateurs.

    Mardi plusieurs coalitions contre la réforme ont fait une déclaration commune nationale en qualifiant de dangereuses les modifications apportées à l’assurance emplois par le gouvernement Harper.

    Le mouvement s’étend maintenant partout au Canada et non seulement dans l’Est du pays.

    Le député de la Gaspésie et des îles croit que les pressions doivent se poursuivre sur le gouvernement Harper pour qu’il recule sur cette réforme qui fait mal à la région.

     

    Philip Toone explique que la réforme est maintenant plus contraignante envers les prestataires qui veulent se défendre et en appeler d’une décision du gouvernement.

    Selon Suzanne Tremblay, présidente de la Coalition contre la réforme de l’assurance-emploi du Bas-Saint-Laurent, une personne qui se voit refusé des prestations d’assurance emplois à 30 jours pour en appeler de la décision alors qu’une demande d’accès à l’information pour obtenir son dossier peut prendre jusqu’à 60 jours.