MAUVAISE PUBLICITÉ

    36
    Photo : Archives

    L’Association Québécoise de l’industrie de la Pêche et l’Office des pêcheurs de crevette de Gaspé reprochent à l’émission l’Épicerie d’avoir manqué de rigueur dans son reportage sur la crevette.

    Les deux organismes trouvent déplorable que des résultats de tests sur la qualité de crevettes, qu’il juge non représentatifs de l’industrie, aient été diffusés à Radio Canada.

    L’émission l’Épicerie a fait analyser une vingtaine d’échantillons de crevettes par l’Institut national de recherche scientifique qui a conclu que 4 contenaient plus de 1 million de bactéries par gramme.

    Le directeur de l’AQIP, Jean Paul Gagné, trouve douteuse la présentation de l’émission basée sur l’analyse d’un échantillonnage se trouvant dans une seule épicerie.

    Même s’il ne remet pas en question les résultats, il explique que ces derniers ne reflètent pas la qualité des produits à la sortie des usines.

     

    Selon Jean Paul Gagné, on ne peut pas détruire la réputation d’une industrie sur ces seules données. Selon lui, le reportage n’a pas poussé assez loin son analyse.

     

    Les deux organismes espèrent qu’une rectification sera apportée lors d’une autre émission l’Épicerie.

    L’Industrie transforme en moyenne pour 70 millions de dollars de crevette annuellement et fournit du travail à près de 650 personnes.