Loi 106 : Un cadeau pour les pétrolières?

    192

    Contrairement à ce qu’a laissé croire Philippe Couillard, l’industrie pétrolière et gazière accueille positivement l’adoption du projet de loi 106 sur la politique énergétique et les hydrocarbures.

    « Il s’agit d’une étape importante dans le développement ordonné d’une industrie pétrolière et gazière québécoise. » C’est en ces termes qu’a réagi Martin Bélanger, le PDG de Pétrolia, pour souligner l’adoption du projet de loi 106.

    David Lefebvre, le directeur des affaires publiques et des communications de l’Association pétrolière et gazière du Québec, y voit aussi un signe encourageant pour l’industrie, d’autant plus que son organisation demande l’adoption d’un tel projet de loi depuis plus de 10 ans.

     

    Ces propos font mentir ceux avancés par Philippe Couillard. Face à l’opposition qui a dénoncé tant le contenu de la loi, que la manière dont elle a été adoptée, le Premier ministre a étrangement répondu :

     

    David Lefebvre reconnaît toutefois que la loi 106 n’est pas parfaite en tout point pour l’industrie et qu’elle comporte de nombreux « flous ».  Il espère que les règlements à venir concernant notamment la question de la fracturation seront bientôt dévoilés. Il rappelle ne nouvelle fois l’importance d’une réglementation qui permettra de planifier le développement des activités plus efficacement.

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE