LES COÛTS CALCULÉS?

    26

    Selon Bertrand Berger, les coûts de transports d’énergie en provenance de la Gaspésie doivent être considérés lors des appels d’offres d’énergie éolienne.

    La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a rendu public, mercredi dernier, son décret pour lancer un nouvel appel d’offres, de 300 mégawatts, cette fois réservé à la Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. Un autre appel d’offres, de 150 mégawatts, sera ouvert à l’ensemble du Québec. Cependant, elle a choisi de plafonner le prix payé aux fournisseurs à 9,5 cents par kilowatt-heure.

    Concernant le prix plafond fixé par la ministre, Bertrand Berger affirme que la gestion devra être très rigoureuse, mais il a confiance qu’il est encore possible de faire d’élaborer des projets avec ce prix plafond.

    Cependant, il explique que si le coût est le même partout au Québec, les réalités géographiques, elles, sont très différentes. Bertrand Berger croit que le gouvernement devrait se pencher sur cette question :

     

    Lors du dernier appel d’offres éolien la Régie inter municipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine avait présenté 5 projets de parc et seulement un avaient été retenus. Ce sont les coûts de transport et de raccordement sur le réseau qui avaient coulé les autres projets.

     

     

    PARTAGER
    Article précédentRIEN POUR PERCÉ
    Article suivantINVESTISSEMENT