L’AVENIR DU PHARE

    38

    Patrimoine Gaspésie fait une demande pour que le phare de Cap-des-Rosiers soit acquis par Parcs Canada.

    Dans le palmarès d’Héritage où l’on mentionne les 10 sites les plus menacés au Canada, le phare de Cap-des-Rosiers y figure, car il a besoin d’une restauration urgente.

    Puisque le phare a davantage une vocation patrimoniale qu’utilitaire pour les pêcheurs, il serait logique que Patrimoine Canada se porte acquéreur, selon Jean-Marie Fallu de Patrimoine Gaspésie, d’autant plus qu’il est situé aux portes du Parc national Forillon.

     

    Le phare ne trouve pas preneur compte tenu des coûts élevés rattachés à son entretien et à sa restauration. Autant la Ville de Gaspé que le Comité historique du phare de Cap-des-Rosiers qui y tient des visites ne peuvent l’acquérir.

    Jean-Marie Fallu s’attend à ce Parcs Canada évoque la même raison.

     

    Le Phare de Cap-des-Rosiers a été cité édifice fédéral à haute valeur patrimoniale en 1994.