INSUFFISANT

    35

    La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, estime que l’entente d’Hydro-Québec sur le pétrole d’Anticosti est insuffisante.

    Cinq ans après qu’Hydro-Québec eut cédé ses droits à l’entreprise, les détails de la transaction ont été rendus publics jeudi.

    La ministre a été très prudente, vendredi, dans ses commentaires sur les redevances que l’entreprise Pétrolia s’est engagée à verser à la société d’État, si jamais le gisement insulaire peut être exploité.

    Hydro-Québec percevra notamment une redevance de 1 à 3% sur chaque baril de pétrole de l’île d’Anticosti.

    Selon la ministre, la redevance prioritaire que Pétrolia verserait ne permettrait pas aux Québécois de percevoir leur juste part des profits.

     

    Martine Ouellet a rappelé son intention d’inclure une nouvelle redevance sur les hydrocarbures dans un éventuel projet de loi qui doit encadrer le secteur.

    Il faudra cependant attendre la fin de consultations sur les enjeux énergétiques, à la fin de l’automne, avant que le projet de loi soit déposé.

    Dans son programme électoral, le Parti québécois s’est engagé à instaurer une redevance de 50% sur les profits avant impôts des entreprises du secteur des hydrocarbures.

    Actuellement, la redevance sur le pétrole varie de 5 à 12,5%.