INQUIÉTUDE DES CITOYENS

    180

    perce2

    La construction de la nouvelle rue commerciale à Percé suscite l’inquiétude chez certains citoyens.

     

    La demande pour effectuer un emprunt de 1 778 200 dollars pour la construction de la nouvelle rue commerciale a suscité une série de réactions, mardi soir, lors d’une assemblée extraordinaire de la Ville de Percé.

    S’il a reconnu d’emblée l’intérêt du projet, le conseiller Robert Daniel a cependant soulevé des doutes sur sa rentabilité en faisant allusion, entre autres, au milieu commercial de Percé qui éprouve déjà des difficultés à combler ses besoins.

    Lors de la période de questions, le citoyen Michel Fréchette, a voulu savoir ce que représenterait l’amortissement de ce prêt sur 25 ans pour les citoyens de Percé, advenant l’impossibilité de le rentabiliser.

    Louis Beaulieu, a voulu vérifier si le projet était déjà admissible à des subventions. Le maire André Boudreau n’a pas écarté la possibilité de trouver du financement, mais il a assuré que le projet serait autofinancé. Il a d’ailleurs offert cette réponse à la majorité des citoyens ayant posé des questions sur la rentabilité.

    Micheline Dubé, a demandé une description des dépenses et revenus projetés. Le maire a répondu que l’information serait disponible le 9 août, au centre communautaire L’Oasis, lors d’une présentation de la firme Aecom qui a monté les scénarios de rentabilité du projet.  André Boudreau insiste sur l’importance de cette rencontre:

    La tenue d’un registre est prévue le 16 août. Si assez de signatures sont récoltées, un référendum aura lieu. Le conseiller Robert Daniel compte bien récolter les signatures nécessaires:

    La construction de la nouvelle rue commerciale n’est pas fixée dans le temps. Le maire explique que les étapes préliminaires à la construction sont nombreuses et que pour cette raison, il lui est difficile de dire si le projet pourra débuter en 2016.

     

    Journaliste: Ariane Aubert Bonn