IMMIGRATION EN GASPÉSIE

    47

    Le manque de structures et d’organisation fait en sorte que la Gaspésie n’est pas ciblée par Québec pour recevoir une partie des 6000 réfugiés syriens.

    Au total, 13 villes ont été choisies par le gouvernement pour recevoir les immigrants qui fuient leurs pays en guerre, mais aucunes municipalités de la région n’en fait partie.

    Pourtant, selon certains élus, la région aurait bien besoin de l’arrivée d’immigrants pour améliorer sa démographie et combler des emplois.

    La ministre du Revenu et députée fédérale pour la Gaspésie les Îles, Diane Lebouthillier, estime que l’immigration est l’une des solutions pour améliorer la démographie de la région.

    Diane Lebouthillier admet aussi que son gouvernement devra faire plus pour aider les régions comme la Gaspésie à être mieux outillées pour favoriser la venue d’immigrants.

    Le député de Gaspé, Gaétan Lelièvre, est aussi d’avis que la Gaspésie a tout intérêt à faire de la place aux immigrants pour assurer son développement. Le vieillissement de la population fait en sorte que les emplois disponibles dans le futur ne pourront être tous comblés.

    Aucunes municipalité située dans l’Est-du-Québec n’a été retenue par le gouvernement du Québec pour recevoir des réfugiés syriens.

    PARTAGER
    Article précédentPIC DE L’AURORE
    Article suivantDES GROUPES INTÉRESSÉS

    Radio Gaspésie est la station numéro 1 de la pointe gaspésienne. Notre équipe est composée de 17 employés. Radio Gaspésie est une entreprise d’économie sociale. Par sa nature et ses activités, Radio Gaspésie est un acteur important du développement régional durable. Radio Gaspésie offre un service de l’information avec 3 journalistes et des pigistes pour couvrir la Côte-de-Gaspé et le Rocher-Percé. Nous sommes le reflet de la culture locale et régionale. Nous sommes le partenaire média de toutes les manifestations culturelles et sportives sur notre territoire.