FRONT COMMUN POUR L AMIRAL

    93

    train

    Front commun sur la pointe de la Gaspésie pour exiger les investissements nécessaires au retour du train touristique l’Amiral et une rencontre avec Robert Poëti.

    La sortie du ministre des Transports sur nos ondes la semaine dernière affirmant que le train touristique n’était pas rentable et son refus de confirmer pour l’instant les investissements nécessaires pour son retour sur le rail entre Gaspé et Percé a trouvé écho.

    Les maires de Gaspé et Percé, les chambres de commerce des deux secteurs, les MRC de la Côte-de-Gaspé et Rocher-Percé ainsi que la SADC de Gaspé demandent à Robert Poëti de revoir sa position et ils exigent une rencontre rapidement avec ce dernier.

    Le maire de Percé, André Boudreau, trouve inacceptable les propos du ministre de Transports qui ne comprend pas, selon lui, les impacts de sa position.

    Concernant la rentabilité de train touristique, le maire de Gaspé, Daniel Côté, affirme que Robert Poëti n’a pas les bons chiffres. Ceux des opérations avec les croisiéristes de l’an dernier étaient plus que rentables.

    La Préfète de la Côte-de-Gaspé, Délisca-Ritchie Roussy, estime que c’est toute la crédibilité de la région comme escale de croisière qui est remise en cause si l’Amiral ne revient pas rapidement.

    La Chambre de Commerce et de Tourisme de Gaspé et celle du Rocher-Percé, réitèrent que le train touristique est un produit d’appel pour la région et doit être remis sur le rail. Le directeur de la CCTG, Olivier Noleau.

    Des réparations au pont de Haldimand et sur le rail à Douglastown doivent être effectuées avant un retour de l’Amiral. Pour l’instant, Québec veut un plan d’affaire sur la rentabilité du train touristique avant d’investir.

    Journaliste: Richard O’Leary