FORT-PRÉVEL EN DIFFICULTÉ

    41

    La Société des établissements de plein air du Québec tente toujours de trouver un promoteur pour acquérir et relancer l’Auberge et le Golf de Fort-Prével, mais l’option d’une éventuelle fermeture n’est maintenant plus écartée.

    La Sépaq tente depuis plus d’un an de trouver un promoteur pour prendre en charge Fort-Prével, mais sans succès. Seule la communauté micmaque de Gespeg s’est montrée intéressée par le site en 2013, pour ensuite se désister.

    Les chiffres démontrent que Fort-Prével n’est pas rentable depuis plusieurs années avec un déficit d’opération accumulé de près de 15 millions de dollars.

    Entre 2008 et 2013, c’est plus de 3,3 millions de dollars de pertes qui ont été enregistrées. En 2014 le complexe a connu une baisse de 9% de son achalandage.

    La responsable des communications de la SEPAQ, Élaine Ayotte, explique qu’après toutes ces démarches et les difficultés financières de l’établissement, le scénario d’une fermeture n’est maintenant plus écarté, même si la Sépaq préfèrerait garder Fort Prével en opération.

    Élaine Ayotte précise que pour l’instant la recherche d’un promoteur se poursuit et que pour cette année les opérations sont assurées comme prévu.

    L’Auberge et le Golf de Fort Prével embauchent une trentaine de personnes de façon saisonnière. Le golf ouvre cette fin de semaine alors que l’auberge, le restaurant, le camping et les chalets seront en fonction à partir du 5 juin.

    Journaliste:Richard O’Leary